À partir de ce moment, Jésus se mit à proclamer

Jean-Baptiste attendait que les foules viennent à lui dans le désert.  C’est tout le contraire pour Jésus!  Il n’attend pas que les gens viennent vers lui, c’est lui qui s’en va vers les autres, et pas n’importe où, mais « dans les territoires de Zabulon et Nephtali », un territoire qui avait une bien mauvaise réputation. Plus encore, Jésus s’en va habiter dans la ville de Capharnaüm, une ville de commerce composée autant de païens que de Juifs.  Jésus s’en va habiter avec ceux et celles qui sont les plus loin de Dieu pour leur porter la Bonne Nouvelle. C’est à partir de cette région méprisée que le salut de Dieu va rayonner sur toutes les nations.  

            Matthieu veut faire comprendre aux Juifs et nous faire comprendre que l’amour de Dieu n’a pas de frontière. Il est ouvert à tous les hommes quel que soit leur race, leur religion ou leur culture.

          « À partir de ce moment, Jésus se mit à proclamer : « Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. », nous dit Matthieu. Se convertir, c’est changer volontairement de direction, littéralement «se retourner » … parce qu’on fait fausse route, parce que l’on veut quitter le chemin de la mort et de la perdition. Pour le dire autrement, se convertir, c’est se décentrer de soi pour se centrer sur Dieu et sur le prochain. Sommes-nous convaincus que nous ayons un retournement à faire ? Quelle est, concrètement, la conversion que me demande Dieu en ce moment ?  

Fr. Shibu George