Le trésor caché

Matthieu 13, 44-46 nous parle d’un trésor de grande valeur. Mais c’est un trésor caché dans un champ. Autrement dit, il n’est pas nécessairement visible. L’évangile ne dit rien que la valeur exceptionnelle de ce trésor. Nous l’avons bien compris, ce trésor, c’est l’amour de Dieu, sa vie divine, l’Évangile. En définitive, ce trésor n’est pas une chose mais une personne. C’est un peu comme une maman qui appelle son enfant ‘mon trésor. Pour nous chrétiens, Jésus est notre trésor.  Dans l’imitation du Christ, l’auteur Thomas à Kempis nous dit, « quand vous avez le Christ, vous êtes riche et il vous suffit ».

Jésus est le trésor caché. Nous savons qu’il est présent dans notre vie, par le baptême, par la participation à la messe. Mais nous ne le sentons pas, nous ne le voyons pas. Il paraît absent. C’est qu’il veut que je le cherche. « Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver » nous dit le prophète Isaïe (55, 6). Le Christ veut que je le désire. Mais où le chercher ? Il nous l’a dit lui-même : « Prenez, manger, ceci est mon corps » (Mat 26-26) : l’Eucharistie ; « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là » (Mt 18,20) : la prière « Celui qui veut venir à ma suite, qu’il prenne sa croix « (La 9,23) :  la croix ; « et le Verbe était auprès de Dieu, et le verbe était Dieu » (Jn 1,1:) : l’Évangile. Chers paroissiens et paroissiennes, si vous ressentez le besoin de vous rapprocher de Dieu, ces sont des moyens : L’Eucharistie, La Prière, La Croix et L’Évangile.

Frère Shibu George