Un départ sans tambour ni trompettes

Comme en témoigne encore une bannière érigée lors du 125e anniversaire de la paroisse, il y a eu des communautés religieuses féminines à l’œuvre dans la paroisse. Les sœurs de Ste-Marie de Namur ont été présentes sur le territoire de la paroisse pendant de nombreuses années.

Pendant des années, elles ont eu deux maisons différentes sur l’avenue Fairmont. Les frères capucins trouvaient bien sympathiques d’avoir ces religieuses sympathiques si proches d’eux.  Le décès récent de sœur Jeanne d’Arc Lafrance nous rappelait leur présence dans le tissu de la paroisse.

Les deux maisons ont été vendus il y a quelques années. Puis, un petit groupe est resté encore dans la paroisse dans une maison louée avenue Clarendon.

Et maintenant, c’est terminé. Les sœurs ont quitté cette maison pour se relocaliser dans le quartier Vanier.

C’est dans la discrétion la plus totale, j’oserais dire, qu’elles ont fait le pas, mais je voudrais bien signaler leur présence et leur bénévolat pour certaines qui a duré et dure encore depuis bon nombre d’années.

Merci mes sœurs et que Dieu vous garde!

Frère Alix, capucin.