Nos célébrations en semaine :

La semaine dernière, j’ai écrit un petit bilan de mes huit ans à la cure des deux paroisses, et aujourd’hui, j’aimerais traiter plus particulièrement de la paroisse St-François d’Assise.

Une réalisation dont je suis très content et qui continue à avoir un impact positif, c’est la création de la chapelle à l’arrière de l’église pour nos célébrations en semaine. Et ceci fut réalisé grâce à la collaboration de Gaétan Bélanger qui était président du CPP à l’époque.

La plupart des fidèles se contentent de venir à la célébration dominicale, et c’est déjà très bien quand on sait que bien d’autres fidèles pensent que venir deux fois par année est bien suffisant.

Mais représentez-vous ce que c’est que de célébrer pour 12 personnes dispersées dans une église de 800 à 1000 places. Quand je suis devenu curé, nous célébrions la messe en semaine devant une immense église de plus en plus vide.

Une anomalie de l’église St-François d’Assise était de n’avoir aucune chapelle pour les célébrations en semaine. Comme autrefois, il y avait un grand couvent et un chœur des religieux, peut-être certaines célébrations se faisaient là à cette époque déjà lointaine.

Quoi qu’il en soit, désormais nous avons aménagé ce que nous appelons la « chapelle » à l’arrière de l’église, même s’il n’y a aucun mur pour l’isoler.  Et nous avons enfin le sentiment de former une petite communauté avec les personnes qui viennent pour les célébrations en semaine.

Est-ce que nous aurions davantage de personnes en célébrant l’eucharistie le soir plutôt qu’à 11 heures? Très difficile à dire. Quand nous avions une messe le soir lors des premiers vendredi mois, cela connut une certaine affluence lors des 2-3 premières années, mais l’assistance retomba ensuite à 10 ou 12, et c’est pourquoi décision fut prise de garder la célébration à 11 heures comme lors des autres jours.

Je pourrais écrire encore longuement mais la taille de notre feuillet paroissial nous impose une certaine concision.

Frère Alix.