« Notre Père qui es dans les Cieux »

« Notre Père qui es dans les Cieux » veut donc dire : « Notre Père qui es le seul vrai Dieu. » Les autres, ce sont des idoles, comme tous les Baals dont parle l’Ancien Testament. Dans les premiers mots du Notre Père s’exprime donc une tension prodigieuse entre la transcendance la plus haute, la transcendance de l’infini de Dieu – Yahvé – et l’extrême familiarité – Abba

Pour Saisir en profondeur la valeur du christianisme, il faut creuser tout cela. Ce que je vous dis en ce moment, vous aurez beau chercher, vous ne trouverez nulle part, ni dans le bouddhisme, ni dans l’islam. Ce sont des religions extrêmement hautes; je pense surtout au bouddhisme, qui est certainement le sommet le plus élevé de la vie religieuse, mais au-dessous du christianisme. Pour voir en quoi le christianisme nous conduit à une qualité d’âme, à une qualité de relation à Dieu que rien d’autre ne peut égaler, il faut aller au fond de cette vision. « Notre Père qui es aux cieux », tout simplement.

– François Varillon dans Jésus, méditations